Mise en valeur de formes naturelles.

Cherchez dans les sous-bois. Les reconnaissez-vous, ces souches de chênes abattus depuis des dizaines d’années. Pas davantage que cette racine d’acacia ou cette branche d’amandier, ou encore ce morceau choisi d’un arbre fruitier qui a fait son temps dans un jardin ou un verger.

Seul un oeil exercé peut percevoir au delà des écorces et parfois sous l’épaisseur des formes, les courbes et les volumes où s’est nouée la puissante musculature du végétal.

L’élan vital caché au coeur de l’arbre, il faut le pressentir, avant de le dégager par un patient travail des ciseaux à bois, des gouges et des râpes. Des milliers de coups de maillet, à la recherche de formes naturelles épurées, simplifiées. Elles suggèrent parfois une reptation ou un envol, voire une gestuelle ou une vision fantasmatique. Reste ensuite à s’armer de patience et d’une gamme d’outils abrasifs, pour obtenir la surface polie, le  » grain  » du bois, la patine qui appelle la caresse.

Le bois sculpté est un matériau très sensuel, un merveilleux support pour l’imagination, un vecteur de communication entre l’artiste et son public. Même les simples cernes de croissance de l’arbre prennent du relief sous la couche de cire blanche finale, comme si du temps était incorporé dans l’espace.

La partie la plus créative de l’art consiste à choisir ce qui mérite d’être conservé, mis en valeur, l’équilibre entre les pleins et les vides, le jeu de la lumière sur les formes galbées. La récompense vient de pouvoir réconcilier la beauté de la nature et l’inventivité, de capter l’essor du vivant, tout en suggérant le mouvement, le chaleur, la densité d’une présence.

Autant d’objets uniques, offerts à votre regard, à votre toucher.

Michel LE GOUIS

Michel est né à Genève, le 26 décembre 1926, de nationalité française.

Il effectue ses études secondaires en Suisse et en France. En 1947, il est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques et licence en Droit à l’Université de Paris. En 1950, après 2 ans d’études, il effectue un mastère spécialisé en Agriculture , Cornell University, N.Y., suivi d’une année de « graduate student » à Berkeley, Université de Californie.
De retour en France après 4 ans de stages et d’études, il fait son service militaire comme traducteur interprète auprès de l’Etat-Major de l’OTAN à Fontainebleau. Il se marie en 1955 avec Anne Popelin à Fontainebleau. Leur famille s’agrandira ensuite avec 3 enfants et 8 petits enfants.

Michel suit une carrière d’économiste agricole et rural : gestion de vergers, bureaux d’étude (Caisse des Dépôts). Il est successivement attaché agricole près l’Ambassade de France à Washington, chef de département à la Caisse Nationale de Crédit Agricole, conseiller technique au Cabinet du Ministre des Finances, puis directeur de l’ANDA (Association Nationale pour le Développement Agricole : 1973-1991).

Depuis son départ à la retraite à 65 ans, Michel est membre de l’Académie de l’eau et de diverses associations.

Vers l’âge de 45 ans, découverte de la beauté des formes naturelles du bois : souches, branches… Michel se met à la pratique de la sculpture sur bois sans formation préalable, avec une prédilection pour les formes souterraines (moins connues) et les essences de bois dur.

De 1994 à 2010, Michel organise et anime un atelier d’initiation à la sculpture sur bois à l’ENGREF (Ecole Nationale du Génie Rural et des Eaux et Forêts avec une douzaine d’élèves par année universitaire.
Il participe à quelques expositions collectives locales, puis à une vingtaine d’expositions seul ou à deux avec un autre artiste (peintre, dessinateur, photographe). Son site internet arrive à l’été 2010.

Fort de relations amicales avec d’autres sculpteurs, en France et en Suisse, Michel recherche également la mise en valeur des formes naturelles d’une gamme d’essences forestières et fruitières sous différents climats, en plaine et en montagne. Ils sont dénommés « sylvistructeurs » par l’un d’eux, président-fondateur de « l’Association des amis de l’amandier » à Saint Rémy de Provence.

Sculptures

Site en construction.

NomPhotoEssenceHistorique/présentation
Ali BabaCatalpaPartie du tronc creux d'un arbre d'ornement assez rare, venant d'une résidence charentaise , le catalpa à la floraison par grappes blanches. Effet de contraste coloré entre un bois d'aubier assez clair et tendre avec un bois mort de coeur, desséché en une dentelle de bois sombre et très dur. Ce qui peut suggérer un trésor enfoui dans les recoins d'un antre caverneux. Pourquoi pas celui des quarante voleurs, offert aux yeux éblouis d' Ali Baba ?
ApprocheJunipérusEntre deux racines opposées, éployées avec vigueur, se manifeste un désir de rapprochement au centre de la pièce. Ce point de rencontre évoque une relation amicale, au sein d'un ensemble marqué par le grand écart entre deux forces divergentes de la nature. Une autre approche en somme.
ArianeChêne
Audace
AvocatChênePetite pièce de chêne composée de deux départs de racines. Le mouvement suggéré est celui d'un "effet de manche", propre à l'avocat plaidant en sa robe sombre. Voir l'ombre portée sur le sol qui amplifie l'élan du geste.
BabouchkaAcaciaTelle une fidèle grand'mère russe, penchée en avant elle fait face à son destin et chemine d'un pas lent mais déterminé. Pièce qui met en valeur les couleurs contrastées de l'acacia.
BacchanaleOlivierGrande pièce qui prend bien la lumière. A l'origine c'était une grosse souche d'olivier, abandonnée dans un champ après avoir été arrachée suite aux fortes gelées tardives de février 1956 dans le Gard. Le mouvement d'ensemble est dansant et le nom fait allusion à l'ivresse bachique des fidèles du dieu Dionysos formant des farandoles déchaînées lors des fêtes consacrées à ce dieu grec du vin.
BadaudGenévrierLe genévrier, une essence assez rare dans la région parisienne, moins parfumée que dans le Midi ( le "cade").A noter un insolite contraste entre le bois de coeur très rouge et le bois superficiel très blanc. L'effet bicolore est saisissant. La silhouette évoque la démarche chaloupée, lente et plutôt désinvolte d'un promeneur, d'un badaud.
BalthazarChêneSouche de chêne de couleur sombre, un jeu de racines pointant vers le haut. L'aspect général est à la fois majestueux et fastueux. D'où l'allusion au troisième des Rois Mages rassemblés autour de la crèche de Noël.
BienvenueChênePièce de chêne assez haute obtenue par la sélection de quelques racines au départ d'une souche, de manière à souligner un courtois geste d'accueil, une invitation à entrer, à s'approcher. Les petites fentes naturelles du bois, résultant de la rétraction du bois en milieu sec, sont stabilisées. Elles accompagnent le mouvement de bienvenue, comme l'illustre l'agrandissement de la photo. Celle-ci a été prise à l'occasion d'une exposition à l'INSEAD ( Business School ) de Fontainebleau.
BrâmeMerisierLa couleur chaude de cette sculpture tient à la couleur naturelle rouge sombre de racines d'un très gros merisier, foudroyé dans une propriété de famille en Savoie. Le choix de quelques racines mises en valeur suggère une tête de cerf caché derrière un arbre, avant le rituel mâle du brame en forêt.
CapriceCyprèsDes racines de cyprès expirmant la vivacité d'un mouvement de défi et de rébellion contre un ordre naturel qui semble exister aussi sous terre.
CaraïbesIfPour une fois il ne s'agit pas de racines présentées comme tendues vers le haut avec le tronc tourné vers le bas. Ici, les racines sont bien en dessous des branches d'un if buissonnant à partir du sol. L'arbuste vient d'un jardin de la région parisienne. Le bois de coeur, plus sombre, apparaît par endroit. Pour l'auteur, le mouvement d'ensemble suggère un groupe d'indiens Caraïbes, de "peaux-rouges", allant à la rencontre des Espagnols débarquant de leur caravelle avec Christophe Colomb.
CerbèreChêneTrès grande souche de chêne de Sologne, avec trois racines se projetant vers l'extérieur. Le tronc originel partait vers le bas dans leur présentation inversée. Ces racines, en partie creuses, semblent garder les portes de l'enfer, à l'instar du chien à trois têtes, Cerbère, d'après la mythologie grecque. Vision effrayante à laquelle ne manquent plus que les aboiements.
Cétacé
ChanteclerChêne
CharmeuseAmandierRacine d'amandier présentée comme pointée vers le ciel. Elle suggère l'ondulation d'un serpent se dressant, séducteur séduit par la flûte d'une charmeuse orientale invisible. Le socle naturel consiste en un morceau de la souche, extraite d'un ancien verger des Alpilles.
CogitoAmandierExtrait d'un tronc de vieil amandier, caractérisé par sa structure torsadée. Comme une interrogation pensive sur la nature et l'homme lui même.
Crabe TambourPrunierDressée face à des forces contraires, cette souche de prunier exprime la tension interne d'un être affrontant son destin, tel le fameux héros dans le film du même nom.
CriChêneSouche de chêne aux racines en l'air. Dégage une impression de puissance explosive. C'est le "cri" d'un monde souterrain, exposé à la lumière du jour. Non sans quelque angoisse, rappelant "le cri" du peintre norvégien Munch.
CygneChêneModeste fragment d'une souche de chêne des environs de Fontainebleau. Le mouvement glissant sur fond monochrome fait penser à l'orgueilleuse dérive d'un cygne nageant sur un lac tranquille, le col et le bec en arrière, avec des reflets plus colorés sur son "plumage".
DauphinsCyprèsLe jeu dansant des racines de cyprès suggère les ébats en mer de dauphins émergeant et plongeant, comme pour distraire les passagers, ou les convier à les rejoindre.
DésinvoltePrunierQuelques rameaux d'une branche de vieux prunier au bois bicolore, mises en scène dans la position d'un animal dans toute sa candeur.
DiktatCyprèsAffirmation d'autorité non discutable de la part d'une grosse racine de cyprès, qui semble colorée par la violence interne d'une forte personnalité.
DocteChênePetite pièce de chêne, figurant un personnage assis, empreint de dignité et revêtu d'une toge plissée. Peut-être un magistrat ou un professeur en train de méditer.
EcouteCharmePetit morceau de charme, cette racine d'un bois nuancé de tons rose exprime la tension interne d'un être aux écoutes de la vie alentours. Une pause attentive qui rappelle son monde végétal d'origine. Extrait d'une haie de charmille savoyarde.
EcureuilmagnoliaUn bois rarement sculpté : la pièce provient d'un jardin d'immeuble parisien. Cette souche a bien failli disparaître comme simple déchet urbain. Et pourtant, le magnolia se révèle être une essence riche en subtilités de formes et de couleurs. Le sculpteur a pu accentuer des formes lui suggérant un écureuil qui dégringole d'un arbre et se fige soudain, effarouché.
Elan
EléganceChêne
EtirementChênePièce moyenne de chêne venant de la région parisienne. Trois racines sélectionnées pour accentuer un geste d'étirement, de bâillement (initialement baptisée "stretching"). Ici photographiée, lors d'une exposition dans le hall de l'INSEAD de Fontainebleau, dans un rayon de soleil couchant qui blondit une couleur naturelle plus sombre sous éclairage normal.
Flambard
GargantuaChêneGrande souche de chêne, présentée redressée sur un de ses côtés. Ainsi ressort l'allure gigantesque et puissante d'un être mythique, le célèbre Gargantua, dont la légende remonte à la préhistoire. Le départ rapproché des grosses racines renforce l'impression suggérée d'une forte "musculature" de vieux chêne. Son profil évoque la force brute d'un élan vital. Aimerait-on le rencontrer au coin du bois ?
GargouriteCyprèsImage (en cyprès) tirée des contes et légendes de l'ile d'Yeu, la "gargourite" est une sorcière qui terrifie les enfants quand ils s'aventurent de nuit dans les chemins creux.
GauloisChêneSouche de chêne qui dégage une impression de force et d'affirmation de soi. Symbolisant peut-être le coq gaulois de nos campagnes, hérissé et batailleur, il campe sur ses puissantes pattes, tend son bec pointu, dresse ses ailes et surtout sa coque d'un air vainqueur.
Gédéon
GéhenneAcaciaLourde souche d'acacia, une essence de bois dur aux fibres tressées qui résistent à l'usure du temps. Le départ du tronc est orienté vers le bas. L'enchevêtrement des racines suggère l'illusion d'un monde souterrain, infernal et hanté de créatures soumises aux affres du feu et de la souffrance. Vision hébraïque des âmes condamnées pour avoir gravement enfreint la Loi. Géhenne des pires tourments, mais dont tout espoir de miséricorde n'est pas exclu.
GénieOlivierSculpture de taille moyenne, en hauteur, qui exprime bien la complexité d'un bois de vieil olivier. Il s'agit du reste d'un tronc évidé où chatoient les nuances de couleurs multiples, caractéristiques de cette essence. Le mouvement ascendant en spirale évoque un conte des Mille et une Nuits, où un "génie" libéré s'échappe d'une bouteille ouverte par erreur, sous la forme d'une nuée redoutable.
GerfautsChêneGrande souche de chêne de teinte sombre. Le départ de quatre grosses racines a seul été conservé en vue de suggérer un nid de rapaces. Deux s'envolent, ailes déployées et deux se posent, ailes repliées. D'où l'allusion au poème célèbre de Hérédia :"Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal"... Une impression de puissance se dégage de cette oeuvre majeure, qui pèse son poids de matière et d'énergie vitale. On croît rêver en voyant ces grands oiseaux saisis dans un vol souterrain.
GerminalAmandier
GnômeChêneDeux brins issus d'un même souche de chêne, campée à l'envers. Avec des entailles profondes accentuant la rétraction du bois à l'air sec. Rencontre insolite au coin d'un bois près de Fontainebleau, ce gnome surgi d'un fossé.
Grèbe
HamadryadeAmandierBranche creuse d'amandier, avec une petite saillie suggérant l'apparition d'une nymphe cachée dans le tronc de l'arbre, connue sous ce nom dans la mythologie grecque d'une autre époque.
HelloPrunierA la jonction entre les racines et le départ de trois branches, ce reste d'un vieux prunier retrouve de la vigueur en ébauchant un joyeux salut à la vie, un "hello" dynamique, à l'américaine.
Héron
Ingénu
Intru
Iris
JazzmanChêneCette antique souche de chêne, initialement horizontale mais redressée, a été travaillée pour la rajeunir. Elle a donné naissance à un homme-orchestre de jazz. Ce dernier semble jouer de plusieurs instruments plutôt fantaisistes. N'aurait-il pas, comme dans un film culte, "le diable au corps".
JuniperGenévrierLa pièce, exposée dans le hall de l'INSEAD, Ecole de Commerce à Fontainebleau, vient de la région alentour. Elle est composée pour partie du tronc et de la racine d'un genévrier
KerguelenCyprèsUn rassemblement d'oiseaux et de manchots serrés les uns contre les autres, qui permet de rêver à cette île de l'Antarctique encore sauvage.
Lap-LapOlivierExtraite d'une souche d'olivier provençal centenaire, cette pièce a la particularité d'être présentée comme un "chien-assis", mais peut se basculer en avant. Dans cette position, on dirait un animal assoiffé en train de laper de l'eau à coups de langue rapides (voir les petites photos).
LimierMerisierBel extrait d'une souche d'un merisier centenaire de Savoie, aux chaudes couleurs propres à cette essence, très prisée des ébénistes. La forte racine horizontale semble flairer une piste d'un "nez" pointu. La finition poussée met en valeur le grain du bois. Les formes fuselées rendent hommage à la souplesse sinueuse du "fin limier".
Loup Garou
Mador
Marine
Mére l'Oye
MessagerAmandierRacine d'amandier des Alpilles, essence à croissance lente et donc au grain fin et de couleur chaude. Ici montée sur un socle en fer forgé pour assurer son équilibre en position d'envol. Est souligné l'élan d'un porteur de message, d'un oiseau mythique porte bonheur en vol tendu.
MotusCyprèsGrande racine de cyprès dressée en un songe solitaire et toute absorbée dans ses pensées : motus et discrétion, ne la dérangez pas.
NarvalAmandierMontée sur un socle d'acier, cette grosse racine d'amandier de Provence a capté l'attention du sculpteur. Ne croirait-on pas voir jaillir hors de l'eau la corne ou la dent d'un narval, cétacé des mers arctiques autrefois nommé la "licorne de mer", pointée vers le ciel.
NéréeChêne
Oiseau-Lyre
Omar
OrphéeNoyerDeux racines parmi d'autres de la grande souche d'un noyer abattu par les vents parmi les coteaux alsaciens. Le mouvement harmonieux des formes naturelles peut faire penser à une lyre en attente de son poète, et pourquoi pas du divin Orphée, qui charmait par ses chants toutes créatures d'après la mythologie grecque. Les couleurs brun-rouge du noyer sont particulièrement chaleureuses.
Orvet
PassionOlivierHaute pièce d'un olivier, arraché à la suite des gelées catastrophiques de 1965 en Provence. Non seulement l'arbre a souffert mort et passion, mais n'a "survécu" qu'une forme tourmentée qui évoque la gamme des souffrances et joies humaines. Serait-ce la version souterraine d'un monde aérien également en proie à des passions contradictoires? Etrange message de paix pour un olivier...
PékinoisPrunierSommet évidé d'un vieil arbre au bois coloré, sans doute provenant d'une haie de l'Ouest. Contraste de couleurs entre le bois sombre d'un coeur d'arbre évidé et d'un bois de surface, l'aubier, plus clair. Son allure ramassée en boule avec comme une petite tête de couleur plus sombre, fait penser à un chien de salon, animal de compagnie affectueux. Tel le pékinois, il occupe bien sa place !
PirouetteAcaciaPetite souche d'acacia exprimant un mouvement d'humeur, un vif retournement vers l'autre, avec désinvolture, mais intérêt.
Plein CoeurCyprès
Plongéee
PompeiChêne
PrieurChêne
PrintempsAmandier
PythonChêneLourde branche tombée d'un gros chêne d' Ile de France au bord d'un chemin, comme une invite à s'asseoir. Pas de python dans nos forêts, mais la nature suggère une force colossale rassemblée dans un mouvement de torsion des fibres du bois, qui semble annoncer un bond vers la lumière et la vie.
RêveurAcaciaPetite pièce, suggérant un songe creux, ou la naissance d'un rêve, une tension vers un monde onirique plein de surprise et de charme.
Saut d'AngeAcacia
ScapinCyprèsUn personnage de théâtre italien tout en finesse, virevoltant avec adresse d'un dialogue à l'autre, avec force gestes et grimaces, issu de racines de cyprès saisies dans le feu de l'action.
SentinellePrunierUn petit soldat, en uniforme de prunier, qui surveille les alentours, fidèle au poste.
SérénadeChêneUne petite souche de chêne, limitée à un duo de racines très proches, en quête d'un destin commun. L'ensemble dégage un sentiment d'énergie conjointe. Celle d'un couple, quelle qu'en soit la nature. Comme quoi, la solidarité vitale s'exprime au travers de formes suggestives, même souterraines.
SignauxAcaciaDressé comme un mat de sémaphore, cette petite pièce évoque la gestuelle d'un marin transmettant un message par signaux colorés, flottant au vent, très concentré sur cet effort de communication d'un autre âge.
SillageCyprèsS'agit-il d'un poisson dans le sillage d'un bateau ou du parfum d'une beauté, nul ne sait comment interpréter le troublant mystère de ce bois de cyprès.
SpiraleAmandierComme un puissant reptile, charmé par le chant du mistral, soufflant sur les Alpilles de Provence, dresse la tâte et déroule les anneaux, cette grosse racine d'amandier se tord en spirale vers le ciel en réponse à un mystérieux appel. Les reflets sombres et colorés du bois évoquent la chaleur du soleil qui a pu assoupir une bête lovée sous une touffe de maquis.
TangoChêneExtrait d'une petite souche de chêne, illustrant un double mouvement d'effort concentré. Petite scène amoureuse, évoquant dans un rude matériau, un pas de tango alangui.
TendresseHêtreSur une face, un couple se penche, tendrement enlacé
Tentateur
T'es où ?
Tête à tèteCyprèsUn rendez-vous de racines de cyprès ou l'affrontement de deux personnalités, ou encore l'élan fusionnel d'amoureux !
TorsadeAmandierAutre pièce maîtresse de la collection. Encore faut-il inverser la vision usuelle d'un arbre, avec une portion de tronc en bas et les racines dressées vers le haut.. A la partie médiane quelques loupes d'amandier et la couronne de l'ancien bourrelet de greffe d'un arbre fruitier, qui fut cultivé dans l'actuel maquis des Alpilles de Provence, mais il y a plusieurs siècles. La caractéristique des amandiers du Midi est de croître lentement en une torsade au mouvement bien visible au dessus de la greffe. Ce qui en fait une curiosité botanique, mais surtout un bel ensemble de bois très dur, au coeur rouge sombre et à l'aubier plus ambré et plus cambré en spirale.
ValsePrunierMouvement chaloupé de valse langoureuse évoqué par deux branches du vieux prunier d'un jardin ami. Ainsi le bois mort garde-t-il sa jeunesse !
Veille
VertigeHêtreSouche d'allure solide et stable, mais déséquilibrée par la tournure étrange d'un départ de racine qui introduit la possibilité d'un souterrain vertige.
VirgoCyprèsUn beau drapé d'une statue en bois de cyprès, dont les plis retracent le lent développement d'un voile souterrain, voir l'exaltation d'une prière.
Yeux d'Août